OROITZA

Cercle de Recherches 

sur l'Histoire de Hendaye

Liens

Accueil

Contact

Du Ve au VIIIe siècle

Période

Péninsule Ibérique

Baie de Txingudi Bidassoa

Europe Occidentale

Ve siècle

 

L’Hispanie fait partie du Royaume Wisigoth,

capitale Toulouse.

 

409   

 

 


 

419    Royaume Wisigoth de Toulouse, du sud de la Loire à toute l’Hispanie.

 476

  

VIe siècle

 

507   Royaume Wisigoth de Tolède

 

                            : la lutte entre Vascons, Wisigoths et Francs

507   Clovis, roi mérovingien des  Francs, détruit le Royaume Wisigoth de Toulouse.

 

VIIe siècle

 

Les Wisigoths chassent les Francs du nord-est.

 

 

 

 

Fondation de Fontarabie, probablement par les wisigoths

 

Alliance entre

Aquitains et Vascons

 

VIIIe siècle

 

    711.                        

fin du Royaume de Tolède et naissance d’Al Andalous 

 

 

                                entre Vascons, Francs et musulmans d’Al Andalous

781. La Baie sous contrôle Franc du fait du Royaume D’Aquitaine.

            De la

à la Gascogne

781     Charlemagne crée l’éphémère Royaume D’Aquitaine.

 

CINQUIEME

SIECLE

 

Ve-XIe siècles : LES DEBUTS DE LA SOCIETE FEODALE

  

Au Ve siècle les peuples germaniques -les barbares- se substituent à l’empire romain qui décline depuis le IIIe siècle. D’autres peuples envahisseurs les suivront : par l’est, les slaves aux VIe et VIIe siècles, au sud les musulmans à partir de 711, et enfin au IXe siècle les vikings par le nord, l’ouest et le sud. La régression économique du Bas Empire se prolonge et la vie est de plus en plus précaire et la sécurité de moins en moins assurée, obligeant les communautés et les individus à chercher la protection des plus forts. C’est ainsi que les liens personnels (on appartient à quelqu’un) se substituent aux liens politiques et que l’inégalité juridique s’installe, que les nouveaux états sont très faibles et, de même que les frontières, sont changeantes et fluctuantes, basées sur la force militaire. L’autorité des évêques est seule homogène, la plus respectée et celle qui s’étend partout. La rareté des documents écrits à cette époque ne facilite pas la recherche historique.


La présence romaine   Le déclin de l’empire   305-476

  

Au début du Ve siècle, les peuplades germaniques envahirent massivement la Gaule et précipitèrent la fin de l'Empire romain d'Occident.

La Gaule connaissait depuis longtemps des infiltrations de groupes barbares.

Certains avaient déjà été intégrés par l'Empire ou campaient sur ses marches.

Mieux, au 4ème siècle, devant le refus croissant des Romains à remplir leurs obligations militaires, Rome avait fini par incorporer des Germains, au point qu'à la fin du 4ème siècle, l'armée romaine en Gaule était essentiellement composée de mercenaires barbares.

La poussée vers l'Europe des tribus asiatiques, chassant les Germains vers l'ouest; expliquait la pression constante qu'ils exerçaient sur le limes de la Romania.

L'arrivée des Huns et la peur qu'ils inspiraient déclenchèrent de gigantesques migrations.

 

LES GRANDES INVASIONS

 

Carte Hachette Multimédia


Epoque noire et tourmentée, d'une extrême complication qui verra peu à peu l'abdication des pouvoirs romains décadents et leur remplacement par un ordre nouveau venu de populations nordiques.

L'expansion qu'a connue notre région sous la domination romaine se transformera rapidement en régression durable et un repli qui sera cause plus tard d'une méfiance, voire d'une grande hostilité envers tous ceux qui voudront traverser ce pays.

L'analyse d'ossements provenant de cimetières des francs mérovingiens montre que l'espérance de vie variait entre 25 et 45 ans.

Déjà au 1er siècle, des tribus installées sur la rive droite du Rhin inférieur opéraient des raids maritimes et terrestres dans l'Empire romain. Ces tribus ne formaient pas encore un peuple, avec ses caractères ethniques, son histoire et ses coutumes.

Le pouvoir romain corrompu, décadent, qui dans l'opulence de sa conquête, avait oublié ses valeurs guerrières, préférait composer que combattre, discuter que sévir. Il enrôlait volontiers dans ses armées, ces envahisseurs en en faisant des soldats, pour la défense de l'empire et perdait peu à peu de son autorité.

Puis les grandes invasions barbares qui, aux IVe et Ve siècles, déferlèrent sur l'Empire romain, provoquèrent son effondrement.

Fuyant la menace d'envahisseurs venant d'Asie - les Huns d'Attila -, des peuples germaniques bousculent, dès le IVe siècle, l'Empire romain déclinant et hâtent sa chute.

P. Courteault dans son Histoire de la Gascogne et du Béarn, nous parle d'une célèbre lettre de saint Jérôme qui décrit l'invasion des Vandales, Alains et Suèves, qui en 406 s'étendit à l'Aquitaine et à la Novempopulanie, -se dirigeant vers l'Espagne- qui furent ravagées ; les villes closes furent seules épargnées. Ces invasions ruinèrent les provinces : « Nos bestiaux, nos fruits, nos grains, nous ont été ravis ; nos vignes, nos oliviers détruits ; nos maisons des champs ruinées; à peine reste-t-il quelque chose dans les campagnes... Les barbares n'ont épargné ni la faiblesse de l'âge ni celle du sexe. Les hommes et les enfants, le bas peuple et les plus puissants, tous ont été indistinctement frappés par le glaive. Ils ont brûlé les églises, pillé les vases sacrés. Ils n'ont respecté ni la sainteté des vierges ni la pitié des veuves... les évêques ont souffert les mêmes épreuves que les fidèles : ils ont été enchainés, fustigés, brûlés. »


Les populations furent aussi affectées par des soulèvements de « bagaudes ». Les bagaudes étaient, sous l'empire romain des IIIe et IVe siècles, le nom donné aux bandes armées de brigands, de soldats déserteurs, d'esclaves en fuite et de paysans sans terre qui rançonnaient pour survivre.

Les révoltes bagaudes reprendront au IVe siècle, lors des invasions germaniques en Gaule et en Espagne.

Les ravages exercés sur la population rurale et urbaine, et l’anarchie développée par le recul de l’autorité impériale, parfois remplacée par celles des dominateurs barbares seront considérables.

Elles se termineront vers l'an 600.


406 : Commencement des Invasions des Barbares.

Les Burgondes (venus du bassin de la Wartha) (Allemagne), puis les Francs (venus d'entre Weser, Main et Rhin) pénètrent successivement par petites bandes armées, dans la Gaule romaine.


Après eux viennent les Wisigoths (originaires des bords du Danube).

406 à 409 : Orose, historien et théologien de Tarragone mort en 418, restitue quelques scènes de dévastation : " Les peuples des Alains, mais aussi des Suèves des Vandales et bien d'autres avec eux, piétinèrent les Francs, traversèrent le Rhin, envahirent les Gaules, et, progressant d'un seul trait, atteignirent les Pyrénées. »

Les barbares arrivent sur la Bidassoa. Cette migration se déroula entre 406 et 409, mais pendant 3 ans, ne réussit pas à franchir les Pyrénées, car les passages étaient tenus par deux frères, Didyme et Vérinien, très nobles et puissants romains.

Ce séjour forcé dans le piémont Pyrénéen entraîna dévastations, et pillages.

Prosper d'Aquitaine raconte : « Celui qui labourait la terre avec cent boeufs il n'y a pas si longtemps a du mal à trouver une paire de boeufs. Celui qui circulait en ville dans des chars magnifiques, n'a plus que ses pauvres pieds fatigués pour rentrer dans sa demeure rurale vide. (...)La paix a déserté la terre et vous voyez que c'est la fin de tout. »

Les Vandales s'installeront en Bétique, les Alains en Lusitanie, les Suèves en Galice.

Vers 456, c'était au tour des Hérules d'emprunter les routes maritimes et de commettre des dépradations.

Epoque noire et tourmentée, d'une extrême complication qui verra peu à peu l'abdication des pouvoirs romains décadents et leur remplacement par un ordre nouveau venu de populations nordiques.

L'expansion qu'a connue notre région sous la domination romaine se transformera rapidement en régression durable et en un repli qui sera cause plus tard d'une méfiance, voire d'une grande hostilité envers tous ceux qui voudront traverser ce pays.

 

 

Carte domaine public

  

L'expansion du pouvoir franc (481-814)

(Carte inexacte pour ce qui concerne la Vasconie qui n'a jamais été un peuplement de Wisigoths,

malgré avoir subi leur harcèlement et leurs incursions)

  

  

468 : c’est la dernière année de la Chronique de Hydace qui enregistre les passages des suèves de Galice sur la Bidassoa, quelquefois en alliance quelquefois en ennemis des wisigoths de Toulouse.

 

476 : Eclatement de l’Empire : la moitié occidentale se fragmente  en plusieurs royaumes germaniques et seul subsiste l’Empire Romain d’orient, l’Empire Byzantin.

 

LES ROYAUMES GERMANIQUES  au Ve siècle


Carte Hachette Multimédia

 

 

SIXIEME 

SIECLE 

  

 

  

  Europe Occidentale au 6ème Siècle  

 

En 507 les francs dominent l’Aquitaine, la corniche cantabrique de l’Hispanie et le nord de la vallée de l’Ebre.

A partir de 561 une alliance  entre les Vascons et les Aquitains empêche la complète domination des Francs.

 

 

SEPTIEME

 

SIECLE

 

 Lupus I duc d’Aquitaine et de Vasconie.

Fondation de Fontarabie

 

Les rois mérovingiens vont arrêter l’expansion des Vascons, qui approcheront la Loire mais ils deviendront pratiquement autonomes avec des ducs Vascons. Un de ces ducs, Lupus, sera proclamé Duc d’Aquitaine et de Vasconie en 672.

Le nom de Vasconie qui remplace ceux d’Aquitaine et de Novempopulanie apparait dans la chronique dite de Frédégaire qui s’achève en 660.


Pour survivre, les Basques furent les premiers à chasser les baleines dans le golfe de Gascogne. Le premier document écrit date de 670 et parle de la vente de 40 pots d'huile de baleines au nord de la France par des Basques venus du Labourd.

La première fois que l'on note l'activité maritime en Atlantique nord des Basques est datée de 1412.

Les Islandais notèrent la présence d’une vingtaine de baleinières basques situées à 500 miles à l'ouest de Grundarfjörður.

 

 

HUITIEME

 

SIECLE


Affrontements entre Vascons, Francs et musulmans d’Al-Andalous. 

 De la Vasconie/Wasconie à la Gascogne


En 721 le Duc d’Aquitaine-Vasconie Eudes détient à Toulouse l’avancée des musulmans et reçoit du Pape le titre de « héros sauveur de la Chrétienté ».

Il était appelé Yon d’Aquitaine et était d’origine vascon ; il succède à Lupus, peut- être son père.


778  Bataille de Roncevaux. Les Vascons déciment l’arrière-garde du futur Charlemagne qui quittait la vallée de l’Ebre où il voulait établir une Marche défensive contre Al Andalous.


A partir de 781 la Baie de Txingudi sera sous contrôle franc du fait du Royaume d’Aquitaine qui disparaîtra en 877.


La Vasconie au nord des Pyrénées commence à être nommée WASCONIE. Les Vascons déjà christianisés ont renoué avec le substrat proto-basque des aquitains et se sont alliés avec eux contre les francs. Vascons et Aquitains vont étendre leur influence des Pyrénées à la Loire d’où résultera une aire culturelle et linguistique, la GASCOGNE, et un comté-duché du même nom (quoique moins étendu que la Gascogne culturelle).



L'INVASION ARABO MUSULMANE 711-714

 


L’année 622, Mahomet débute la prédication d’une nouvelle religion monothéiste, l‘Islam, en Arabie. Cette nouvelle religion va se propager rapidement. Avant la moitié du VIIe siècle, elle a atteint le Caucase du nord, les frontières de la Chine et de l’Inde à l’est, le nord du continent africain et les Pyrénées à l'ouest.

 

En 711 des chefs arabes commandant des troupes berbères traversent le Détroit de Gibraltar pour aider une des factions wisigothes en lutte pour le trône de Tolède. Cette armée musulmane provoque la fin du Royaume wisigoth de Tolède. L’ancienne Hispanie romaine est intégrée dans l’empire islamique et renommée Al Andalous. A partir de sa nouvelle base les musulmans décident d’avancer en Europe et d’autres armées traverseront les Pyrénées, mais en 721 Eudes duc de Vasconie les repoussera une première fois à Toulouse et définitivement à Poitiers (ou Tours) en 732 par Charles Martel aidé par le duc Eudes et « une armée d’Européens ».

 

La fin d’Al Andalous aura lieu quand les chrétiens réfugiés dans le nord organisent des royaumes qui, en lutte pendant plus de sept siècles contre les musulmans du sud -la Reconquête-, feront rétrécir la superficie d’Al Andalous jusqu’en 1492. Le petit Royaume Musulman de Grenade est alors conquis par Les Rois Catholiques d’Espagne,le plus puissant des royaumes de la Péninsule à la fin du moyen âge.