OROITZA

Cercle de Recherches 

sur l'Histoire de Hendaye

Liens

Contact

Accueil

XIVe-XVe SIECLES  -  CRISE ET TRANSITION A L’AGE MODERNE

 

Période

Péninsule Ibérique

Baie de Txingudi Bidassoa

Europe Occidentale

XIVe siècle



 tantôt alliés du roi de France, tantôt du roi d’Angleterre lors de la Guerre de Cent ans


 

1305  Le nom de Hendaye apparait sur 




dans le cadre de la guerre de Cent Ans



1337 

entre la France et l’Angleterre


1341   


est autorisée par le roi d’Angleterre.

XVe siècle


1479  Isabel et Ferdinand, 

unissent L‘Aragon et la Castille.


en 1492 ils prennent Grenade aux musulmans -fin d’Al Andalous- et font de l’Espagne un état moderne.

 

1451 

 

  dépendant d’Urrugne, une fois la guerre de Cent ans finie et l’Aquitaine devenue française


1476   Entretien à Hendaye de Henri IV de Castille avec

 

qui reconnait au roi de Castille la propriété de toute la Bidassoa.




1450-1453. Fin de la guerre




L’Aquitaine sous souveraineté de la France qui devient



QUATORZIEME      

SIECLE 


Siècle de crise générale : du changement climatique aux crises religieuses et spirituelles en passant par la crise économique, les luttes sociales, la peste bubonique et la guerre de Cent ans entre la France et l’Angleterre, et qui éclaboussa aussi les autres royaumes, l‘Europe occidentale en est ébranlée.

Vers la fin du XVe siècle, quatre grands changements se pointent : un commerce de plus en plus mondialisé après les découvertes d’un nouveau continent et de nouvelles routes ultra maritimes, la bourgeoisie comme classe sociale de plus en plus puissante, une autorité croissante des rois qui autour de leurs personnes vont créer l’état moderne et, enfin, une nouvelle vision de l’homme et du monde.

 

En 1305 Le nom d’Hendaye apparaît pour la première fois dans un document.  C’est le document par lequel le Prieuré et l’Hôpital de Santiago, sont cédés à l’Ordre du Saint Esprit de Bayonne de la part des autorités du même Ordre de Montpellier -la dite cession inclut les droits des péages Hendaye-Fontarabie et Béhobie-Irun.


En 1337, débute la Guerre de Cent Ans entre la France et L’Angleterre : Edouard III d’Angleterre et duc d’Aquitaine -Guyenne pour les Anglais- non seulement ne fait pas allégeance au Roi de France en tant que duc de Guyenne/Gascogne et donc son vassal, mais il se proclame héritier légitime du trône français à l’avènement de la dynastie des Valois par extinction des Capétiens.

 

 

 

LA PESTE NOIRE



1348 : la peste

La peste noire est une pandémie de peste bubonique qui a touché la population européenne entre 1347 et 1352.

Elle n'est ni la première ni la dernière épidémie de ce type, mais elle est la seule à porter ce nom. Par contre, elle est la première épidémie de l'histoire à avoir été bien décrite par les chroniqueurs contemporains.

On estime que la peste noire a tué entre 30 et 50 % de la population européenne en cinq ans, faisant environ vingt-cinq millions de victimes.

Cette épidémie eut des conséquences durables sur la civilisation européenne, d'autant qu'après cette première vague, la maladie refit ensuite régulièrement son apparition dans les différents pays touchés : entre 1353 et 1355 en France, et entre 1360 et 1369 en Angleterre, notamment.


La Bidassoa est traversée par des troupes castillanes.

En 1355, une troupe navarraise est concentrée dans le Prieuré de Santiago. Elle est prête à partir pour la Normandie afin de lutter contre les Anglais.


En 1377, La Bidassoa est traversée par les troupes du roi Henri II de Castille allié du roi de France, (il l’a aidé en plus à monter sur le trône éliminant le roi légitime Pierre aux velléités pro anglaises) ; ils vont prendre Saint-Jean-de- Luz aux Anglais et assiéger Bayonne.

 

En 1341, Edouard III d’Angleterre et duc de Guyenne-Gascogne autorise au seigneur d’Urtubie la construction d’un château sur la route d’Espagne près d’Urrugne. Alphonse XI de Castille était allié du roi de France de même que Philippe III de Navarre de la maison d’Evreux.




 

QUINZIEME      

 

 SIECLE 




1451  On décide que quarante maisons et une tour de défense seront construites à Hendaye, une fois le labourd devenu français suite au traité d’Ayherre après la conquête française de Bordeaux et de Bayonne.

Un Syndic pour l’administration de Hendaye est nommé par les Jurats d’Urrugne sous la supervision du seigneur d’Urtubie.

.

En 1458, Fontarabie détruit la tour, appelée de Munjunito, que l’on avait commencé à construire à Belzenia pour défendre le port d’Hendaye. Les commissaires de Castille et de France se réunissent et dictent une sentence unanime par laquelle tout ce que la Bidassoa et le bras de mer recouvrent depuis Endarlaza jusqu’au cap du Figuier appartient au Roi de Castille. La sentence écrite en langue gasconne disparut dans l’incendie de Fontarabie de 1498.


En 1463, rencontre sur la rive hendayaise entre Henri IV de Castille et Louis XI de France qui voulait arbitrer les différends entre la Castille et l’Aragon. Le roi de Castille dit au roi de France « qu’il était chez lui car tout ce qui inondait les plus hautes marées étaient ses terres ».


1476 : Castille en guerre civile : Henri IV meurt et deux reines sont proclamées, Isabel sa sœur, appuyée par les provinces basques et mariée à Ferdinand héritier de la Couronne d’Aragon, et Jeanne sa fille qui était soutenue par une armée française aux ordres d’Aman d’Albret ; cette armée va assiéger Fontarabie qui résiste grâce à l’artillerie envoyée par Isabel. Isabel victorieuse est reconnue Reine de Castille, royaume qui s’unira à l’Aragon quand en 1479 son époux héritera de la couronne d’Aragon. L’Espagne des Rois Catholiques est née. Ils vont créer des institutions politiques et appuyer la bourgeoisie et le peuple afin d’imposer leur autorité sur les féodaux. Par la conquête du Royaume musulman de Grenade et par l’expulsion des Juifs en 1492, les Rois Catholiques recherchaient tant la cohésion territoriale et religieuse que l’obtention de recours financiers dans une visée d’expansion territoriale et ultramarine.




Portrait d’Isabel reine de Castille et consort d’Aragon



Portrait de Ferdinand roi d’Aragon et consort de Castille



En 1419, la Bidassoa est traversée encore une fois par les troupes castillanes qui sont arrivées à Saint-Jean-de-Luz et vont brûler son église.


1439 : Le routier castillan Rodrigue de Villandrando, « l’empereur des brigands », « l’écorcheur », plus que notable mercenaire au service du roi de France Charles VII contre les anglais, et un moment compagnon de Jeanne d’Arc, sévit en Guyenne-Gascogne et, peut-être il s’approcha de la Bidassoa.


Portrait de Louis XI

le roi de France qui étendit l’autorité royale sur les féodaux et favorisa le petit peuple