OROITZA

Cercle de Recherches 

sur l'Histoire de Hendaye

Liens

Accueil

Contact

 

Les photographies d’amateurs comme outils de

recherche de la vérité historique

 

 

Retracer l’itinéraire exact au-dessus de la baie de Txingudi et du Jaïzkibel des pilotes de la course d’avions Paris – Madrid, en cette journée du 23 mai 1911 a été difficile. Les photographies publiées par la presse française, espagnole ou anglaise de cette époque ont plutôt brouillé les pistes.


L’exploration approfondie des différentes banques de données numériques, nous a permis de mettre en évidence l’existence de trois catégories de documents à propos de cet événement :


-          les photographies faites en appui du repérage du parcours, notamment par les agences photographiques Roll        ou Meurisse,

-          les instantanés pris lors des événements de course,

-          les montages photographiques illustrant un reportage.


Presse généraliste et spécialisée ont utilisé indistinctement les photographies correspondant aux différentes catégories pour illustrer leurs articles.


A cent années de distance, les montages sont difficilement reconnaissables. Les détecter implique de dénicher le cliché original. C’est la découverte des photographies prises par l’Agence Meurisse en mission de repérage  et une connaissance approfondie des péripéties de la course qui ont permis de distinguer le « vrai du faux » et de découvrir l’itinéraire suivi.


A titre d’exemple, en examinant la photo d’archive de la Kutxa, publiée par le Diario Vasco (à gauche), on peut penser que Roland Garros avait choisi, après son décollage du Jaïzkibel, le survol des terres. Version semblant vraisemblable, certains journaux espagnols de l’époque  décrivant un passage au-dessus de Renteria. Les photographies de repérage de l’Agence Meurisse ont mis à mal cette version et ont réorienté les recherches.


 

Photo d’époque reprise par Kutxa/Diario Vasco Original Agence Meurisse

 

 

Photographie publiée dans Flight du 3 juin 1911

Photographie prise par l’Agence Meurisse 

 tirée de Gallica bibliothèque numérique de la BNF

 

Les Anglais n’étaient pas en reste. La revue spécialisée « Flight » illustrait un de ses articles sur la course Paris-Madrid par une photo-montage à partir d’une épreuve de l’Agence Meurisse. Ce document était censé représenter le passage de Pyrénées particulièrement tourmentées afin de rehausser le mérite des « hommes-oiseaux ».


Ce constat, outre la mise en évidence de pratiques journalistiques, souligne l’importance pour la vérité historique de retrouver des épreuves d’amateurs au parfum de vérité. Elles permettront avec certitude de confirmer ou infirmer le passage le long des falaises du Jaïzkibel, de rassurer ou inquiéter les descendants de Garnier, déclaré en 1912, premier homme ayant franchi la frontière franco-espagnole au-dessus des Pyrénées.