Liens

Contact

Accueil

J'adhĂšre

Les péripéties de Roland Garros dans le ciel de Txingudi



Pourquoi, comment et oĂč, un jour de mai 1911, Roland Garros pilote favori des foules et des journalistes, est amenĂ© Ă  poser son monoplan BlĂ©riot sur le JaĂŻzkibel ? C’est l’énigme qu’Oroitza a essayĂ© d’élucider.


A-t-il choisi, Guadalupe, un champ prĂšs du Merendero Justiz ou un promontoire sur la corniche de notre mont prĂ©fĂ©rĂ© ?  Le fait est authentique ; reste Ă  localiser le lieu exact. La solution est proche. Seules manquent, par souci de prĂ©cision,  la consultation de quelques archives.


Cet atterrissage s’est dĂ©roulĂ© le 23 mai 1911 vers 9 h du matin. Il s’inscrit dans le cadre d’une course aĂ©ronautique Paris – Madrid comportant une Ă©tape Ă  Saint SĂ©bastien. DĂšs l’avant-veille de la course jusqu’à son arrivĂ©e Ă  Madrid, il ne se passa pas un jour sans d’importantes pĂ©ripĂ©ties, tragiques souvent, comiques parfois. La mort du Ministre de la Guerre de l’époque, Monsieur Berthaud et les blessures graves du PrĂ©sident du Conseil, Monsieur Monis ne furent pas des moindres. Dans ce contexte le survol de la CĂŽte Basque et notamment de l’embouchure de la Bidassoa, rĂ©vĂ©lĂšrent leurs lots de surprises.



 

Le Petit Parisien

24 mai 1911



Au-delĂ  des pĂ©ripĂ©ties, en ces annĂ©es d’avant-guerre et de concurrence des grandes puissances, une course d’avions, organisĂ©e par le quotidien français Ă  plus fort tirage d’Europe (Le Petit Parisien), reliant deux capitales europĂ©ennes, n’est pas le fruit du hasard. Soutenue par les Pouvoirs Publics au plus haut niveau de la hiĂ©rarchie, elle sous-tend des enjeux stratĂ©giques tant au plan technologique, industriel que gĂ©opolitique. Au plan local, elle offre des Ă©clairages intĂ©ressants sur la concurrence Biarritz – Saint SĂ©bastien, la volontĂ© de devenir un territoire « aĂ©ronautique Â» ainsi que sur le comportement de l’opinion et de la presse face aux nouvelles technologies.


Prochainement sur son site web Oroitza donnera une information dĂ©taillĂ©e sur le passage de cette course Paris – Madrid dans le ciel Hendayais. Afin d’illustrer plus abondamment le rĂ©cit et l’enrichir, nous sommes preneurs de tout document de l’époque (journaux, cartes postales ou photographies) faisant rĂ©fĂ©rence Ă  cet Ă©vĂ©nement. Si vous en ĂȘtes dĂ©tenteur et acceptez qu’ils soient publiĂ©s, veuillez contacter :       

                

 Jacques Eguimendya

                                                                   jacqueseguimendya@orange.fr